top of page
logo du site estelle pasquier coach professionnel

Le triangle de KARPMAN : Comment s'en sortir ?

Qu'est ce que le triangle de KARPMAN et comment identifier cette relation à 3 personnes toxiques ?

Avez-vous déjà entendu parler du triangle de KARPMAN ? Si ce n'est pas le cas, je vais vous expliquer pourquoi vous ne devez pas tomber dans le piège de ce triangle dramatique.


La plupart du temps, lorsque nous communiquons avec les autres, nous jouons un film ou une pièce de théâtre, c'est à dire que nous n'établissons pas une "véritable" communication. Au lieu d'échanger sur une base de faits concrets ou d'émotions, dans une communication vraie et respectueuse de l'autre, nous avons tendance à communiquer en nous "cachant" derrière des "jeux de rôles". Pourquoi ? Parce que nous voulons inconsciemment obtenir quelque chose des autres.


Les rôles du triangle de KARPMAN


Le triangle de KARPMAN


Estelle coach de vie tunisie

Selon le psychologue Stephen KARPMAN, il y a 3 rôles que nous pouvons jouer :

  1. La victime

  2. Le sauveur (ou sauveteur)

  3. Le persécuteur (ou bourreau)

Ces jeux psychologiques sont inconscients, épuisants et destructeurs. Mais surtout ,ils sont le terrain de jeu privilégié des manipulateurs et des personnes toxiques ! En réalité, ces jeux psychologiques ne mènent nulle part et au final personne n'en sort gagnant sauf le manipulateur ou la personne toxique qui vous entraînent de façon subtile sur le terrain du jeu psychologique et dramatique du triangle de KARPMAN.


Il faut donc faire attention à 3 niveaux :

  1. Pour ne pas jouer soi-même et sans le savoir un des rôles du triangle de KARPMAN (cette tendance nous vient souvent de notre éducation)

  2. Pour ne pas se laisser entraîner dans un jeu de rôle par la volonté d'une personne toxique ou manipulatrice.

  3. Pour être capable de sortir du triangle de KARPMAN au plus vite et rétablir une "vraie" communication.

Identifier le rôle que vous avez tendance à jouer dans le triangle de KARPMAN

Sans vous en rendre compte, et comme pour tout le monde, il y a un rôle que vous jouez habituellement. Êtes-vous plutôt bourreau, sauveur ou victime ?


Le rôle de la victime :


Si vous estimez que vous n'avez pas de chance, si vous avez l'impression que quelqu'un vous en veut, si vous vivez une situation qui ne veut pas s'arranger, si vous ne vous sentez pas capable d'agir seul, si vous faites face à un échec... Alors vous aurez naturellement tendance à jouer le rôle de la victime.


Très vite, vous comprenez qu'en adoptant un comportement de victime, vous pouvez obtenir facilement l'aide et l'attention des autres. Vous avez aussi la bonne excuse de ne pas être responsable : Ce n'est pas de votre faute mais celle des autres, ou de la malchance.

Le problème si vous jouez la victime est que d'un côté vous allez entraîner l'autre dans le rôle de sauveur ou de persécuteur et de l'autre côté vous n'allez attirer vers vous que des sauveurs et des persécuteurs (donc des manipulateurs). Tôt ou tard, vous aurez de bonnes raisons de vous plaindre !


Le rôle du persécuteur :

Si vous êtes quelqu'un qui veut toujours avoir raison, si vous cherchez toujours à prouver que vous êtes meilleur que les autres, si vous aimez vous comparez aux autres, si vous vous mettez facilement en colère, si vous critiquez quelqu'un, si vous en voulez à quelqu'un....Alors vous allez vous mettre dans le rôle du persécuteur.


Vous adoptez ce rôle car vous avez compris que d'un côté cela vous fait du bien de vous libérez de votre agressivité et de l'autre, vous obtenez ainsi des autres ce que vous voulez. Car vous savez que devant votre comportement excessif, les autres cèdent facilement.

Les manipulateurs-persécuteurs jouent merveilleusement bien ce rôle, mais ils portent un masque qui cache des personnes qui ont une très faible estime d'elles mêmes au point qu'elles se sentent obligées de dénigrer leur entourage pour grandir leur estime personnelle.


Le rôle du sauveur :

Si vous cherchez tout le temps à plaire à tout le monde, si vous voulez faire plaisir à tout le monde, si vous cherchez à prouver à vous même et aux autres que vous êtes utile et aidant... Alors, vous aurez tendance à adopter un rôle de sauveur.


Vous volez au secours de tous ceux qui ont besoin d'aide, surtout les éternelles victimes.

L'avantage est que vous aurez une bonne image de vous même mais l'inconvénient est triple :

  1. Vous tombez dans le piège des victimes éternelles.

  2. Vous vous épuisez à aider ces personnes victimes qui n'ont aucune envie que vous les aidiez.

  3. Quand vous aurez compris que ces personnes ne veulent pas assumer leurs responsabilités, vous leur en voudrez de vous avoir fait perdre votre temps et votre énergie.

Vous l'aurez compris :cela ne mène nulle part !


L'important est d'en prendre conscience. Les gens qui se plaignent en continu, n'arrivent pas à prendre leur part de responsabilité et sortir de leur situation de victime. Ils deviennent des victimes éternelles.


Les gens qui veulent sauver les autres, finissent frustrés ou à leur tour persécuteur.


Les gens qui s'en prennent aux autres passent pour des manipulateurs et n'auront que des problèmes dans leurs relations avec les autres.


Se sortir du triangle de KARPMAN

Les rôles joués dans un tel triangle sont destructeurs et vous amènent à vous enfermer dans une spirale infernale qui ne vous rendra pas heureux, malgré les quelques bénéfices que vous pensez pouvoir tirer. Tout cela, conduit à une fausse perception de la réalité. Alors si vous pensez jouer un rôle dans le triangle de KARPMAN, vous devriez vivement songer à en sortir.


Pour commencer, il faut évidemment prendre conscience du rôle que l'on joue et celui des autres autour de nous. Regardez la relation que vous avez avec ceux-ci et pensez à vos émotions et comportements dans la vie de tous les jours, car ce sont toujours les mêmes scénarios qui reviennent dans ce jeu psychologique.


Une solution simple pour se sortir de là : Ne pas assumer votre rôle. Pour que le triangle fonctionne, il faut un persécuteur, une victime et un sauveur.


Vous avez tendance à vous plaindre ?

Vous devez rester acteur de votre vie et ne pas vous poser en victime et ne jamais attendre des autres qu'ils vous prennent en charge lorsque vous êtes en difficulté.


Vous avez tendance à sauver les autres ?

Vous devez vous rappeler qu'aider n'est pas sauver...


Vous avez tendance à être agressif ?

Vous devez veiller à tempérer votre colère lorsque vous êtes mécontent du travail des autres, du comportement des autres, et communiquer sans être agressif ni trop autoritaire.


Un autre moyen de s'en sortir, est de jouer le "miroir". Si votre interlocuteur joue la victime, faîtes la victime, s'il jour le sauveur, faites le sauveur et s'il jour le persécuteur, faites le persécuteur ! La victime reprend alors le pouvoir de sa vie en devenant le seul et unique créateur de sa vie. Le persécuteur devient un Challenger (défis ou opportunités) et le sauveur devient un coach.


Alors voilà ! Vous vous êtes sans doute reconnu dans l'un des rôles du triangle dramatique (victime, sauveur, persécuteur) ? Si tel est le cas, vous avez maintenant une solution pour devenir le créateur de votre vie et donc percevoir des challenges plutôt que des persécuteurs et même d'accompagner les gens comme un coach plutôt que comme un sauveur.



Estelle Berrich Pasquier

Life Coach - Coach en Obésité et

Chirurgie esthétique et réparatrice


Portable : (+ 33 ) 6 22 30 64 20

WhatsApp / Viber : (+ 216 ) 55 291 639

Fixe : (+ 33) 09 88 99 99 26

______________________________________________________

Groupe fermé chirurgie esthétique et réparatrice :

Séance de Coaching individuelle ou collectif : Zoom meeting

194 vues0 commentaire

Kommentare

Mit 0 von 5 Sternen bewertet.
Noch keine Ratings

Rating hinzufügen
bottom of page